Français English
Facebook BUSI Twitter BUSI Linkedin BUSI Viadéo BUSI
WE ARE BUSI.com

Actualités

A la découverte de 4D Virtualiz, un outil de simulation inédit pour la robotique

A la découverte de 4D Virtualiz, un outil de simulation inédit pour la robotique

publié le 18 décembre 2020

4D VIRTUALIZ
PIERRE DELMAS & FLORENT MALARTRE
’’Le rôle du dirigeant est de manager l’incertitude ’’
 
Originaires de Rodez et du Puy-en-Velay, Pierre Delmas et Florent Malartre se rencontrent à Clermont-Ferrand sur le Campus Universitaire des Cézeaux. Tous deux ingénieurs en Génie Electrique de Polytech Clermont et docteurs en électronique et systèmes de l’Université Blaise Pascal, ils ont l’idée de créer une entreprise lors de leurs travaux sur le véhicule robotisé, plus particulièrement sur la simulation du parcours d’engins agricoles autonomes à l’Université, dans les équipes du LABEX (Laboratoire d’Excellence). En quelques années ils ont su convaincre de belles références dans l’industrie et la défense, devenant eux-mêmes un partenaire incontournable.
 
’’En posant les bonnes questions, BUSI permet une parfaite relecture du projet initial’’
 
« En venant du monde de la recherche, ce n’est pas un prolongement naturel évident de créer une entreprise, mais nos travaux nous ont conduit à développer un outil de simulation pour la robotique qui présentait un vrai intérêt. Autour de nous, des exemples de produits issus de l’Université et donnant naissance à des start-up nous ont convaincus que c’était une opportunité, et nous avons été immédiatement soutenus.
 
Angoisse tout de même au départ, avec beaucoup de flou et d’incertitudes autour des domaines qui touchaient directement l’entrepreneuriat, le quotidien de l’entreprise, nous n’étions pas préparés à cela ; nous sommes entrés en incubation chez BUSI 9 mois avant la création de l’entreprise, dès 2013 : business model, propriété intellectuelle, business plan, financements… L’expertise de l’équipe nous a rassurés, nous étions plus qu’accompagnés, mais vraiment parrainés, avec bienveillance. Avec leurs bonnes questions, ils permettent la parfaire relecture d’un projet initial.
 
Ensuite, avec mon associé, nous nous sommes répartis les tâches : lui à la technologie, et moi sur le développement de l’entreprise : j’ai lâché ma casquette Docteuren robotique, ce fut une période un peu compliquée, mais que j’assume à présent. Relations clients, relations investisseurs, stratégie. Mon rôle, comme celui de tout dirigeant, est de manager l’incertitude !
 
Elle est certes inhérente au monde de la recherche, mais dans le cas de l’entreprise, elle est quotidienne, il faut prendre des décisions rapidement, en espérant qu’elles soient bonnes, dans des contextes qu’on ne maîtrise pas toujours. Avec six années de recul, on prend conscience que les projets de départ ont évolué, la vision stratégique évolue avec la connaissance du marché et les difficultés. Il faut l’accepter, les choses sont devenues claires, elles se sont stabilisées. Ne pas avoir peur de l’échec est mon meilleur conseil, garder cette capacité d’analyse sur ce qui ne marche pas… Cela peut avoir un mauvais impact sur sa motivation. L’innovation doit être connectée à un marché. Dans le monde de la recherche, de ce point de vue, il n’y a pas d’innovation. On fait avancer la science, sans notion de mise sur le marché. Nous proposons un service de simulation, rien de nouveau jusque là, mais totalement inédit dans ce domaine précis de la robotique. Nous adressons des contextes ouverts, par exemple dans le véhicule autonome. Nos outils prennent en compte les incertitudes des environnements ouverts et sont capables de modéliser les bonnes perturbations, ils répondent aux problèmes de plus en plus complexes de nos clients. Nous sommes devenus un partenaire qui fait avancer l’innovation de nos clients, un vrai accélérateur de développement dans le monde de la défense ou de l’automobile.
 
‘‘4D-Virtualiz travaille sur des projets technologiques énormes pour de grands groupes industriels, ou encore comment intégrer la robotique sur le terrain autour de fantassins dans l’univers de la défense par exemple. Peu de sociétés peuvent avancer de telles références. Nous allons rester ici à Clermont-Ferrand, et aujourd'hui, nous entamons une activité internationale sur nos principaux marchés.’’
 

Dernières actualités

A la découverte d’Easymov Robotics, une technologie qui permet d’accélérer et faciliter le développement d’applications pour la robotique

A la découverte d’Easymov Robotics, une technologie qui permet d’accélérer et faciliter le développement d’applications pour la robotique

publié le 18 décembre 2020

EASYMOV ROBOTICS  NOËL MARTIGNONI & GÉRALD LELONG     En 2014, alors étudiants...

Lire la suite

[REVUE DE PRESSE] Brefeco.com - Leet Design croit en sa cabine acoustique

[REVUE DE PRESSE] Brefeco.com - Leet Design croit en sa cabine acoustique

publié le 18 décembre 2020

En 2016, la start-up Leet Design surprenait les technophiles avec son E-bulle. Aujourd'hui, elle propose des bureaux...

Lire la suite

[REVUE DE PRESSE] Ergonoma Journal - PRODUITS INNOVANTS

[REVUE DE PRESSE] Ergonoma Journal - PRODUITS INNOVANTS

publié le 18 décembre 2020

Leet Design vient de créer un nouveau site pour ses produits l'Arche et l'E-bulle. Leet Design a pour vocation...

Lire la suite

[REVUE DE PRESSE] Le Progrès - Cabines Arche  : pour des coups de téléphone ou pour des réunions

[REVUE DE PRESSE] Le Progrès - Cabines Arche : pour des coups de téléphone ou pour des réunions

publié le 18 décembre 2020

Les cabines Arche qu’Arnold Grazian a conçues pour Leet Design existent en différentes tailles. «Les...

Lire la suite