Français English
Facebook BUSI Twitter BUSI Linkedin BUSI Viadéo BUSI
WE ARE BUSI.com

Actualités

A la découverte de SurgAR, une technologie de réalité augmentée dédiée à la chirurgie, qui permet de générer l’image 3D d’un organe

A la découverte de SurgAR, une technologie de réalité augmentée dédiée à la chirurgie, qui permet de générer l’image 3D d’un organe

publié le 30 novembre 2020

SURGAR
NICOLAS BOURDEL
‘‘Voir enfin à travers le patient ’’
 
‘’Deep Tech’’ est la terminologie la plus appropriée aux innovations de rupture : une technologie utilisable industriellement, directement dérivée de recherches fondamentales, comme l’intelligence artificielle, l’informatique quantique, le séquençage génétique, ou encore la médecine du futur… Pour faire bref, la Deep Tech rassemble ce qui est fait de plus innovant : des produits et services qui peuvent être à même de bouleverser nos modes de vie ; elle est appelée à changer les choses en profondeur. SurgAR (pour Surgery Augmented Reality), portée par le professeur Nicolas Bourdel* et son équipe, en est le parfait exemple : 11 ans de recherche et développement pour une technologie de réalité augmentée qui permet de générer l’image 3D d’un organe, aidant les chirurgiens à opérer avec une précision jamais connue jusqu’à présent. L’hyper précision de SurgAR est une garantie de sécurité pour le patient, synonyme de diminution du taux de complication et de durée d’intervention. Surgar a été lauréat du concours national des entreprises innovantes i-Lab en juin 2019. A ce jour, 45 patients ont déjà bénéficié de cette technologie mini-invasive (chiffres juillet 2019). Prochaine étape, un dispositif médical susceptible d’équiper les salles d’opération du monde entier.
*Professeur Nicolas Bourdel, MD, PhD / Professeur des universités – Praticien Hospitalier / Service de Chirurgie Gynécologique / CHU de Clermont-Ferrand
 
SurgAR est issue d’une coopération entre le CHU de Clermont-Ferrand, l’Université Clermont Auvergne et le CNRS, d’expertises coconstruites entre équipes d’excellence complémentaires, celle du Pr Nicolas Bourdel et celle du Pr Adrien Bartoli, professeur de sciences de l’informatique à l’Université Clermont Auvergne, responsable du laboratoire de recherche EnCov/UCA/CNRS/SIGMA.
 
Si la société SurgAR a vu le jour en 2019, elle n’est qu’une étape de plus après onze longues années de labeur, où la question de la foi se pose d’emblée : « Je vois la foi comme un potentiel enfermement, alors parlons plutôt de conviction. Nous étions convaincus que ce que nous faisions allait changer radicalement et positivement une pratique médicale - dont la nôtre, puisque nous sommes à la fois concepteurs et utilisateurs. Les équipes de Clermont-Ferrand étaient vraiment pionnières de la chirurgie mini-invasive, avec une caméra, sans ouverture du ventre.»
 
‘‘Avec notre technologie, le patient devient transparent, nous pouvons aller chercher le pépin dans l’orange, sans ouvrir l’orange’’
 
« Tout est vraiment parti de l’idée qu’une image augmentée pouvait être la révolution suivante. Notre innovation est aussi radicale, pour prendre un exemple simple, que ce que l’on trouve dans l’automobile avec l’arrivée de l’intelligence dans l’assistance à la conduite. Nous apportons une intelligence dans le bloc opératoire, spécifique au patient que nous allons opérer, à l’instar d’une énorme couche de sécurité sur un véhicule classique. Nous proposons au chirurgien de voir – réellement – à travers un organe, avec une imagerie recontextualisée. Ainsi augmenté, le chirurgien peut repérer une tumeur – par exemple - à son endroit précis, pendant l’opération. Le patient devient transparent, nous pouvons aller chercher le pépin dans l’orange, sans ouvrir l’orange. Le geste opératoire est plus précis. Le temps d’opération est plus court, le patient a plus de chances de guérison et de rétablissement.» Pour le professeur Bourdel, l’équilibre instable entre ses différentes casquettes est aussi difficile à trouver que la précision du geste chirurgical : « Avec ma position à l’hôpital, la gestion de mon emploi du temps est compliquée. En France, La double casquette chirurgien et entrepreneur n’est pas évidente à porter, jusque dans les mentalités. Je suis professeur, une belle position - parfois l’aboutissement d’une carrière - mais je sentais le besoin d’un nouveau challenge, autour de la mise en pratique de nos recherches. A tout entrepreneur qui se lance, je peux conseiller d’affirmer toujours son intime conviction - oui, on peut arriver à changer les choses - et de bien se préparer à de grands moments de solitude, surtout dans la prise de décision. Il importe aussi de peaufiner très vite tout son écosystème : l’impact de BUSI a été majeur dans ce cas précis, depuis le départ. Concrètement – et humainement, puisqu’on peut parler ici de fidélité, de soutien moral. »
 
L’avenir ?
 
‘‘Nous sommes un pionnier de cette technologie. Il y a peu ou pas de concurrence dans le monde, mais dans notre cas, toute forme de concurrence est stimulante, l’émulation parfaite. Avec notre dispositif médical, nous voulons être sur le marché avant la fin 2021. Cela demande une grande organisation, les circuits de validation sont très exigeants ; notre levée de fonds a été essentielle, et encore plus dans cette crise sanitaire inédite qui a tout chamboulé, y compris chez les investisseurs. Mais notre activité fait sens ; nous nous ancrons dans un engagement éthique fort. Nous sommes attachés à l’éthique jusque dans notre culture d’entreprise.’’

Dernières actualités

[REVUE DE PRESSE] Cao.fr - SurgAR : Voir à travers le patient !

[REVUE DE PRESSE] Cao.fr - SurgAR : Voir à travers le patient !

publié le 30 novembre 2020

Il est quelque fois des idées qui semblent toutes simples, mais qui nécessitent des développements colossaux...

Lire la suite

A la découverte de Calnesis, une société spécialisée en thermodynamique expérimentale

A la découverte de Calnesis, une société spécialisée en thermodynamique expérimentale

publié le 30 novembre 2020

CALNESIS MICKAËL SIMOND  JEAN-CLAUDE NEYT Lauréats du concours i-LAB 2014 catégorie «...

Lire la suite

[REVUE DE PRESSE] Faire-face.fr - KidsMoovin’, un fauteuil pour enfant mais pas seulement

[REVUE DE PRESSE] Faire-face.fr - KidsMoovin’, un fauteuil pour enfant mais pas seulement

publié le 30 novembre 2020

Original, ce fauteuil roulant manuel pour enfant. En effet, KidsMoovin’ n’est pas un dispositif médical...

Lire la suite

A la découverte d’Effidence, une société spécialisée dans la création de robots autonomes et collaboratifs dotés d’une intelligence artificielle

A la découverte d’Effidence, une société spécialisée dans la création de robots autonomes et collaboratifs dotés d’une intelligence artificielle

publié le 30 novembre 2020

  EFFIDENCE CEDRIC TESSIER   Effidence (contraction de Efficiency et Confidence*) conçoit des robots-compagnons...

Lire la suite